Skellig, langoustier de Douarnenez

Le Skelling est un joyaux de construction navale valorisé par le label “bateau d’intérêt patrimonial”depuis 2013.

Ce sloup à tapecul été construit sur des plans relevés par Jean-Pierre Philippe en 1980. Il  est la réplique de l’Avenir, cotre langoustier à voûte de Camaret immatriculé CM 2462, construit en 1932.

La construction démarra grâce à Jean-Pierre Philippe et Jacques Blanken, fondateurs de l’Association Treizour, les amis du musée du bateau de Douarnenez et du chantier de bénévoles dédié au Skellig, Un langoustier pour Douarnenez.

Son but est de:

-Faire progresser la recherche et la connaissance historique de l’architecture navale et de la construction traditionnelle des langoustiers à voiles en bois.

-Transmettre un savoir faire menacé de disparition et créer un lien culturel fort avec la population locale, avec les vacanciers et avec les amoureux du patrimoine..

-Dans l’environnement porteur du Port Musée, réhabiliter et animer un chantier naval, site à vocation muséographique « vivante ».

Mis à l’eau en août 2011, le Skellig est aussi emblème d’une histoire qui a façonné  toute la région de l’Iroise, pays de pêche et de marins. Outil de travail des pêcheurs langoustiers, il est un des maillons de la structure sociale autant qu’élément de paysage des ports de la région.

Sa carène est tout particulièrement remarquable:  une des plus abouties dans laquelle se rejoignent la technique et l’esthétique, la performance et la sécurité, le savoir et l’expérience, fruit du génie millénaire de l’homme, de son travail, de ses souffrances aussi.

 La ceinture, les membrures, les barrots, les éléments de voûte de sa coque sont en chêne, le pont en mélèze, le pavois en Douglas, les mâts et espars en sapin blanc de Russie.
 
Ce bateau est grée en cotre à tape cul avec un grand mât assez avancé (et non en Dundée, le mât de tape-cul (bien que mis en place à la construction) est à l’origine de ces bateaux un mât “rapporté”. De l’avant vers l’arrière, bout dehors (sur jumelles), grand mât, et mât de tape cul. Les voiles sont foc (grand et route), trinquette, flèche, grand-voile, tape-cul. Total 165 m2.  
Le Haubanage, à l’exception de l’étai est (concession au modernisme !) en inox sur caps de moutons tournés par le chantier de même que toute la forge et les ferrures, réalisées par l’association.
 
Les voiles sont en matériau imitant les voiles tannées, réalisées à la main et à l’ancienne par la voilerie Fiacre de Tréboul. (Henri Fiacre fils a réalisé la voile, notamment les ralingues cousues main et les empointures…) Foc 37m2 (grand) 15m2 (route), trinquette 20,75 m2, grand-voile 65 m2, flèche 22 m2, tape-cul 20 m2
 
CARACTERISTIQUES:
Longueur hors tout : 20,35 m
Longueur coque : 14,80 m
Longueur flottaison : 10,90 m
Largeur Maître bau : 5,00 m
Tirant d’eau : 2,14 m
Tirant d’air : 16,90 m
Déplacement (tonnes) : 28 tonnes
 
L’entretien de ce merveilleux bateau est un défi quotidien pour les bénévoles passionnés qui l’entourent. Grâce à eux, l’équipage vous proposent des embarquements chaque été en  mer d’Iroise. Il participe aux fêtes maritimes pour le plus grand plaisir des curieux et des amateurs.
langoustier amarré à Camaret

© 2024 | Les Voiles de Camaret.